Le transport en Île-de-France

L’organisation du transport en Île-de-France

Chaque distributeur choisit son transporteur, parmi les deux principaux desservant la région parisienne (Geodis/Calberson et Speed), et en assume le coût. 
Les libraires paient une participation aux frais de transport aller (50 % du coût), répercutée en pied de facture exprimée en euro par kilo (selon l’accord interprofessionnel signé entre le SNE et SLF le 22 juin 2005).
Les retours sont à la charge des distributeurs. Le coût d’envoi des retours est normalement assumé par les éditeurs (l’accord de 1988 prévoyait que les retours soient repris sans participation des libraires à l’occasion des livraisons).

Évolution tarifaire

Depuis le 1er janvier 2006, l’évolution des tarifs était indexée sur l’évolution de l’indice du Comité National Routier (accord signé entre le SNE/SLF le 22 juin 2005). 
Cet indice a subi, ces dernières années, des variations ne reflétant plus la réalité de l’évolution des coûts de transport. Les collèges libraires et distributeurs de la Commission Circuit du livre du SNE ont négocié l’application d’un nouvel indice plus fiable et permettant de mieux maitriser l’augmentation des coûts du transport, dans l’intérêt des libraires. 
Depuis le 2 mars 2017, les évolutions tarifaires sont donc indexées sur le taux global pondéré de la CLIL reflétant l’évolution du coût de transport tel que négocié chaque année par les libraires de la CLIL avec l’ensemble des sept transporteurs référencés.
Cet indice est applicable aux tarifs franciliens au 1er mars, chaque année.
Les termes de l’accord demeurent inchangés quant à la participation des libraires et des distributeurs à hauteur de 50 % chacun, sur les frais aller de transport et la prise en charge des retours par les distributeurs.

Évolutions tarifaires 2021 du transport en Île-de-France

La Commission Circuit du Livre du Syndicat national de l’édition (SNE) a fixé la participation des libraires de la région Île-de-France aux frais de transport, en conformité avec l’indice global pondéré de la CLIL, aux montants suivants :

Sur la base du taux CLIL 2022 de 3,42 % :
- le minimum (de 0 à 10 kg) : 3,71 euros
- le prix au kilo : 0,30 euros

Cet accord est relatif au tarif aller uniquement et n’impacte pas les retours.

La revalorisation annuelle sur la base du taux pondéré global CLIL sera applicable au 1er mars 2022.

Les principes directeurs de la charte :

- Développer une logistique urbaine favorable au dynamisme économique.
- Développer une logistique urbaine respectueuse de l’environnement.
- S’inscrire dans une démarche territoriale visant à rationaliser l’organisation des flux de marchandises et favoriser l’usage de la voie d’eau et du train. 
- Nécessité de réduire les nuisances générées par les livraisons du dernier kilomètre, en relayant les grands équipements régionaux de logistique par des plates-formes et centres de distribution urbains à créer dans les zones urbaines denses.

Cette charte est-elle importante ?

Oui, parce qu’elle évoque le transport : à Paris, 32 millions de tonnes de marchandises circulent chaque année. Ce qui implique 1,5 millions de mouvements chaque semaine. 20 % des véhicules en circulation sont dédiés au transport de marchandises.

Oui, parce qu’elle implique tous les acteurs économiques du transport à Paris, donc les libraires : afin de mieux organiser et mieux réguler ces livraisons de marchandises, la Ville de Paris a choisi la voie de la concertation avec les acteurs professionnels du transport : les chargeurs, les transporteurs, les entreprises à travers leurs organisations représentatives (dont le SLF).

Oui, parce qu’elle concerne également le quotidien des habitants de Paris : forte de ses 2,2 millions d’habitants et de ses 1,8 millions d’emplois, Paris est au cœur des problématiques de logistique urbaine. D’un côté les habitants de la Capitale aspirent à l’amélioration de leur cadre de vie (réduire les nuisances liées à l’émission de CO2), de l’autre le dynamisme économique de la métropole dépend en grande partie de l’attractivité du territoire et de la compétitivité des commerces et des entreprises qui y sont implantés (optimiser et moderniser le transport et les livraisons de marchandises en limitant les nuisances).